Une expérience hors-piste en toute sécurité

Une expérience hors-piste en toute sécurité

Skier dans la poudreuse fraîche, faire sa trace sur une pente vierge... Ce sont des moments inoubliables qui vous procurent des sensations fortes, tant que vous ne prenez pas de risques.

Skier et surfer hors-piste, loin des foules, dans un paysage à couper le souffle, c’est totalement grisant !

De nombreux domaines skiables proposent des itinéraires spécifiques ou des zones de freeride qui sont sécurisés par les pisteurs. Mais attention, contrairement aux pistes, ces endroits ne sont pas régulièrement entretenus. Ceci reste néanmoins l’option la plus sûre si vous voulez vous essayer à la poudreuse sans avoir suivi de formation avalanche. Parce que détrompez-vous, aussi belle qu’elle soit, la montagne est rebelle. Faire du hors-piste n’est pas sans risques. Chaque année des avalanches sont déclenchées par des personnes qui se trouvent au mauvais endroit au mauvais moment et qui sont incapables d’évaluer la situation ou d’y faire face. Voici nos conseils pour vous lancer en toute sécurité et pour minimiser les risques.

Partez toujours avec un·e guide professionnel·le

La règle d'or pour évoluer en dehors des domaines skiables devrait être l’accompagnement par un·e guide de montagne qualifié·e, mais ce n’est pas une obligation. Un·e guide connaît la montagne comme sa poche et remarquera chaque changement minuscule par rapport à la veille. Ils savent évaluer la situation et minimiser les risques. En plus, Ils sauront où trouver les meilleures descentes en fonction des conditions météorologiques de la journée. Les pros de la montagne n’ont qu’une envie : amener leurs clients dans les plus beaux coins de la région et partager leur passion. Prévoir un budget pour un·e guide de haute montagne en hiver est donc une excellente idée. Vous serez entre de bonnes mains au niveau sécurité et vous n’avez qu’à suivre le guide. Ainsi vous vous amuserez beaucoup plus que si vous deviez trouver votre chemin par vous-même. Vous ne regretterez pas votre investissement.

Apporter le bon équipement

Ne partez pas faire du surf ou du ski hors-piste sans matériel de sécurité. Munissez-vous (tout au moins !) des trois indispensables - un DVA (Détecteur de Victime Avalanche), une sonde et une pelle - et assurez-vous de savoir vous en servir correctement. Au même titre, ne tombez pas dans le piège de penser que le matériel de sécurité (surtout l’Arva) est un laissez-passer pour prendre des risques inutiles.

 « L’équipement vous aide à gérer les accidents et minimiser les conséquences » , précise Fred Buttard, guide IFMGA et propriétaire de la compagnie de guides française Upguides “La connaissance vous aide à ne pas avoir d’accidents. » Ce qui sauve le plus de vies, c’est le bon sens.

Planifiez votre sortie en fonction de la météo et des alertes avalanches

Les domaines skiables utilisent l’échelle européenne de risque d’avalanches allant de 1 à 5 pour informer les skieurs et les habitants du risque potentiel. ‘1’ signifie un ‘faible’ risque, ‘5’ signifie qu’il existe un ‘très grand’ risque d’avalanches. La plupart des avalanches mortelles ont lieu au niveau ‘3’ (‘marqué’) quand de nombreuses personnes pensent à tort qu’il n’y a pas de danger.

Ne suivez pas les traces à l’aveugle

Si vous skiez dans l’arrière-pays et vous voyez des traces qui semblent mener à la meilleure peuf au monde... ne les suivez surtout pas. On sait, c’est extrêmement tentant, mais le skieur qui les a faites est peut-être Candide Thovex qui mange les sauts de falaises et les 360 au petit-déjeuner - avec une réception parfaite après, bien évidemment. Ces traces peuvent aussi appartenir à un skieur malchanceux qui est tombé de la falaise, en dehors de votre champ de vue. Sans oublier la possibilité d'un speedrider ou speedflyer qui, avec sa mini-voile de type parapente, a pris son élan pour se lancer dans son vol depuis une falaise. Tragiquement, suivre les traces d’autres skieurs est l’erreur la plus souvent commise par les skieurs hors-piste et la cause de la plupart des accidents.

Suivez des cours de ski hors-piste

Avant de vous lancer, apprenez les techniques pour skier ou surfer hors-piste en toute sécurité. Non seulement vous saurez skier correctement dans la neige naturelle, mais aussi comment ‘lire’ le paysage et interpréter votre environnement.

Fred nous explique : « Nous apprenons à nos élèves le principe de la charge (chute de neige, effets du vent et de la pluie), à observer les avalanches récentes dans la zone, à reconnaître les signes sonores d’effondrement de la neige et les fissures dans le manteau neigeux. Nous parlons aussi de l’effet des fluctuations de températures soudaines, et on apprend à évaluer la pente du terrain et à interpréter les bulletins avalanches. ».

Choisir la bonne assurance

Le ski ou le snowboard hors-piste, comme son nom l'indique, c’est chaque pas que vous faites en dehors des limites des pistes. Même si vous passez juste dans la marge de la piste balisée et que vous pourriez encore la toucher de la main, cela compte comme du hors-piste, alors prenez une assurance qui couvre les activités que vous prévoyez. Le ski de randonnée, ainsi que l’héli-ski, exige désormais souvent une couverture plus importante que le ski classique. Si vous vous blessez en dehors de la piste et que vous devez être secouru, la note de la descente sera très salée si vous n’avez pas de couverture adéquate.

Avertissement !

Le ski hors-piste comporte des risques inhérents et vous ne devriez jamais vous y aventurer sans avoir un·e guide expérimenté·e, le matériel approprié, la connaissance de la montagne et le niveau de ski nécessaire pour cet exploit. Soyez bien prudent et tentez uniquement cette expérience si vous êtes un skieur confirmé et après avoir suivi une formation de ski hors-piste approfondie.

Club Med Ski - Le pionnier des séjours ski tout compris